21 juin 2010

La France coupée du monde

Le spectacle navrant donné en ce moment par l'équipe de football censée représenter la France en Afrique du Sud, est à bien des égards révélateur du niveau où est arrivé notre pays. 
Arrogance, inconséquence, refus des règles et des réalités, inefficacité, infantilisme, cabotinage, la liste serait longue des tares étalées avec une satisfaction morbide aux yeux du monde par notre équipe, et à travers elle par l'Hexagone.
Non seulement les résultats sont dans l'ensemble mauvais, mais on trouve le moyen d'aggraver le ridicule en révélant les conflits internes qui minent la cohésion du groupe et qui plus est, en usant de manières de voyous frimeurs ou d'idiots indisciplinés.
C'est avec une infinie tristesse que toute personne attachée à « une certaine idée de la France », célébrée au même moment de manière un peu dérisoire, voit ainsi se déliter les derniers vestiges de ce que l'esprit français avait de meilleur à savoir, élégance, distinction, raison et ambition. Même le rire qui était une marque de cette spiritualité, s'est avili au point de se transformer en méchant ricanement.
Au point où nous en sommes rendus, il vaudrait assurément mieux ne pas jouer le dernier match. Avec une Fédération inexistante, un sélectionneur hébété à force d'être désavoué, réduit à lire la déclaration de mutinerie des joueurs en rébellion, la coupe est pleine, et on commence à souhaiter que cette sinistre mascarade se termine au plus vite.
Aujourd'hui plus que jamais on a la tragique impression que la France est dans un bocal. Autour, le monde se fait, tourne et évolue, tandis que sourds à tout, nous nous épuisons en querelles vaines, polémiques stériles, et combats sans issue. Jusqu'où ce tourbillon nous entrainera-t-il ?

3 commentaires:

Lolik a dit…

Morbide, oui attitude suicidaire qui, si l'on pense comme vous que l'équipe de France est à l'image du pays, présage des chocs violents à venir à l'intérieur du bocal.

Pierre-Henri Thoreux a dit…

Hélas, c'est effectivement ce qui est à craindre.

extrasystole a dit…

Bonjour,
En parler c'est tomber dans le Honeypot; serveur (windows) placer sur un reseau pour attirer les attaques. Que pèsent en effet tous les sujets frivoles, de la reforme des retraites à la guerre en Afghanistan. L'acmé du ridicule est sans doute l'intervention de Mme Bachelot dans l'hemicycle. Cela me rappelle l'affaire Tiger Woods aux Etats Unis où même le Dalai Lama fut sommé de se prononcer. "Il a d'ailleurs repondu avec sa sagesse millénaire qui est la sienne, c'est à dire que personne n'a rien compris" François Reynert (Nouvel Obs du 04 mars 2010).
N'est pas le Dalai Lama qui veut.