13 octobre 2010

De l'indépendance de l'information

Le thème de l'indépendance des médias et des journalistes fait régulièrement l'objet de grands débats. Par un curieux hasard, ce sont souvent les gens les plus engagés politiquement qui réclament le plus fort cette indépendance et crient au scandale lorsqu'à leurs yeux elle est en péril Paradoxe d'autant plus étonnant qu'ils ne font pas mystère de leur engagement : ils l'affichent même fièrement, à la manière des généraux soviétiques qui arboraient d'ébouriffants plastrons de médailles...
Prenons M. Mélenchon, tellement inquiet qu'on puisse ignorer de quel bord il est, qu'il a baptisé "Parti de Gauche", le groupuscule politique auquel il a donné naissance. On a pu le voir récemment, qualifier M. Pujadas, responsable du JT de France 2, de "salaud" et de "laquais du capitalisme", avec des grimaces et une intonation rappelant les rictus sinistres des camarades communistes d'antan. Le motif de cette vindicte : le journaliste avait osé demander à des syndicalistes si les saccages de bureaux et de machines auxquels ils s'étaient livrés devant les caméras, constituaient la meilleure réponse aux licenciements dont ils risquaient d'être victimes.
Prenons maintenant le cas de M. Montebourg, membre éminent du PS, et qui c'est notoire, partage la vie d'une journaliste soi disant d'information. Quelle mouche l'a piqué pour partir en guerre contre TF1, qu'il accuse "d'être de droite", comme s'il s'agissait d'un péché inexpiable ? Soit dit en passant, il est fin limier le bougre, car pour voir un engagement de cette nature dans des programmes que lui-même et ses amis qualifient d'insignifiants, il faut avoir l'oeil exercé. Encore faudrait-il d'ailleurs les regarder, ce que ces gens se vantent de ne jamais faire...

Ces prises de positions outrancières ont au moins un mérite : celui de révéler toute l'inanité de la problématique (en même temps qu'elles démontrent le sectarisme de leurs auteurs). Quelle personne un peu sensée peut vraiment croire à l'indépendance et à l'objectivité parfaites des médias quels qu'ils soient (à part peut-être l'almanach des marées) ? Et qui peut imaginer en la matière, que la source étatique de l'information offre une quelconque garantie ?
Et d'ailleurs qu'y a-t-il de si choquant ?
Y a-t-il quelque chose de plus insidieusement pervers que de prétendre qu'on soit sans opinion lorsqu'on ressent le besoin d'exprimer publiquement ce qu'on pense ? Contrairement sans doute aux anges ou aux purs esprits, les êtres humains sont caractérisés par leurs opinions autant que par leur sexe...
Pour autant, aucune n'est méprisable pourvu qu'elle ne méprise pas les autres. Les lobbies partisans n'ont rien de répréhensible du moment qu'ils sont en nombre suffisant. Une chose est sûre, les groupes de pression "de gauche" ne souffrent pas d'une sous représentation dans les médias...
Personnellement, je préfère de loin celui qui cherche à me convaincre du bien fondé d'une conviction, avec force arguments, à l'autre qui fort de sa prétendue impartialité, se croit permis d'asséner des affirmations abruptes.
Pour cette raison, il paraît fondamental de veiller à prendre ses informations à de multiples sources et de les confronter entre elles, afin de mesurer à l'aune de son propre jugement, le pour et le contre. Une chose paraît des plus terribles à notre époque : en dépit de la facilité pour tout un chacun d'accéder à une information variée, rares sont les gens qui font l'effort de prêter un peu d'attention à des points de vue qui les dérangent, ou tout simplement contraires à ce que Flaubert appelait des idées reçues...

3 commentaires:

LOmiG a dit…

Oui : multiplier les sources, et garder un regard critique, toujours, même sur les meilleurs sources qui sont susceptibles de changer, ou de devenir figée sur des positions.

C'est le travail de l'esprit critique qui permet de s'informer de manière réelle. En gardant en tête que le temps nous manque pour être réellement dans la position d'avoir fait une veille correcte. Donc esprit critique, esprit critique, esprit critique.

Pierre-Henri Thoreux a dit…

En somme, LHC, CQFD...

Anonyme a dit…

ET tu ne sais pas tout sur le Montebourg, péruche prétentieuse d'une gauche caviar répugnante. va sur le site de UCDF, Union des chirurgiens de France , et tu verras la calomnieuse campagne que ce pauvre type a lancé contre un chiruRgien (TOTALEMENT BLANCHI 2 FOIS ), avec l'appui de toutes ces "braves" médias indépendantes... Accusé à tort de recevoir des "dessous de table" par un malade qui n'avait rien compris (prix d'une endoprothèse non remboursée). ce qui est marrant c'est que la femme du chirugien est candiadte UMP, et par ce biais, notre amis Calembourg a tenté de la déstabiliser. Va sur ce site SVP mon PTH ! RAMONE